Les transformateurs allemands d’oléagineux demandent la reconnaissance des ciseaux génétiques
Actualité

Les transformateurs allemands d’oléagineux demandent la reconnaissance des ciseaux génétiques

À l’occasion de cette nouvelle année qui s’amorce, l’association allemande de l’industrie de transformation des oléagineux (OVID) lance au nouveau gouvernement un appel au courage et à la détermination par rapport aux objectifs définis dans le contrat de coalition. Parmi eux: la transformation de l’approvisionnement énergétique, le développement du Nutri-Score ainsi que l’élimination des contraintes bureaucratiques.

mardi 4 janvier 2022

«Il reste encore d’importantes questions en suspens», a déclaré la présidente de l’OVID, Jaana Kleinschmit von Lengefeld. Parce qu’elle fait partie de l’infrastructure critique, l’industrie alimentaire est tributaire de la compétitivité internationale des coûts de l’énergie et de l’efficacité des chaînes logistiques. «Nous avons besoin de davantage de sécurité en termes d’approvisionnement en matières premières et en énergie. L’intégration de toute urgence, dans le système national d’échange de quotas d’émission, d’une protection réalisable ne passant pas par la bureaucratie contre la fuite de carbone, est absolument indispensable si nous voulons mettre en place une protection efficace du climat en Allemagne», poursuit la présidente de l’OVID.

Pour garantir l’approvisionnement en denrées alimentaires, il faut selon elle se concentrer sur l’approvisionnement en matières premières de l’industrie alimentaire. «En ce qui concerne les oléagineux, l’Allemagne et l’Union européenne restent dépendantes des importations. Malgré tous les efforts pertinents fournis en faveur de la régionalité et des cultures locales, la situation ne pourra changer que sous certaines conditions», explique Jaana Kleinschmit von Lengefeld.

À l’occasion de la nouvelle année qui commence sous l’ère d’un nouveau gouvernement, le secteur fait le vœu d’un soutien politique plus appuyé et d’une meilleure acceptation des nouveaux procédés de sélection. «Nous sommes convaincus que le système de ciseaux génétiques CRISPR/Cas, récompensé d’un prix Nobel, constitue pour le monde entier d’énormes potentiels en faveur d’une agriculture durable. Selon le contrat de coalition, le gouvernement allemand entend ‘oser plus de progrès’, ce qui implique également de promouvoir les innovations et de reconnaître l’évaluation scientifique de leurs risques», conclut la présidente de l’OVID.

Articles similaires

Les carottes et les oignons suisses sont une denrée rare
Actualité

Les carottes et les oignons suisses sont une denrée rare

La Suisse risque de manquer de carottes et d’oignons locaux d’ici le printemps en raison des mauvaises conditions météorologiques de l’été dernier. Les légumes de garde ont été plantés trop tardivement. Les stocks se vident.

Les produits végétariens ont mauvaise réputation auprès des consommateurs
Actualité

Les produits végétariens ont mauvaise réputation auprès des consommateurs

Un grand nombre de consommatrices et de consommateurs considèrent les produits végétariens comme moins sains et plus nuisibles à l’environnement que la viande. C’est ce que révèle une étude de l’EPF de Zurich. Cette attitude de rejet se reflète également dans les achats. Les produits végétariens restent des produits de niche.

Pour les consommateurs, le prix prime sur le label de durabilité
Actualité

Pour les consommateurs, le prix prime sur le label de durabilité

Lorsqu’ils achètent des produits alimentaires, les consommatrices et les consommateurs suisses sont plus souvent sensibles au prix qu’aux labels de durabilité. L’une des raisons possible est qu’un grand nombre ne connaît pas la signification de ces labels. C’est ce qui ressort d’une enquête de l’association suisse des commerces de détail Swiss Retail Federation.

Le prix des pâtes à la hausse
Actualité

Le prix des pâtes à la hausse

Dans le monde entier, les mauvaises conditions météorologiques ont été préjudiciables aux récoltes de blé dur. Conséquence, des prix en nette hausse pour des produits comme les pâtes, le couscous et le boulghour.

Autres contributions dans Actualité