Les légumes protègent les fruits et réciproquement
Savoir

Les légumes protègent les fruits et réciproquement

Les emballages en plastique dans le commerce alimentaire protègent les fruits et légumes contre la détérioration, mais engendrent dans le même temps d’importantes quantités de déchets. Avec l’Empa, Lidl Suisse a développé une couche de protection pour les fruits et légumes à base de matières premières renouvelables.

mardi 4 janvier 2022

Protéger les fruits et légumes de la détérioration pendant le transport et le stockage, et ainsi éviter le gaspillage alimentaire constitue l’un des grands défis de la chaîne alimentaire. Des chercheurs du Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche (Empa) ont développé en collaboration avec Lidl Suisse une couche de protection en cellulose pour les fruits et légumes. Ce revêtement innovant est fabriqué à partir de marc – c’est-à-dire d’épluchures de fruits et de légumes pressées. Les fruits et légumes ainsi recouverts restent frais bien plus longtemps. La couche est soit vaporisée sur les fruits, soit appliquée par trempage sur les produits et est facilement lavable.


Une utilisation efficace des résidus

Cette solution innovante permet non seulement de réduire les emballages et la détérioration, mais aussi de réutiliser de manière optimale les résidus solides qui restent après l’extraction du jus des fruits, des légumes ou des plantes. Jusqu’à présent, ces résidus végétaux étaient éliminés dans des installations de biogaz ou directement dans les champs. À l’avenir, ils permettront notamment de fabriquer une couche de protection pour les fruits ou légumes frais. Sans danger pour l’homme, elle pourra également être consommée avec le produit. Il reste encore beaucoup à apprendre sur le potentiel de la couche de protection en cellulose: il est possible d’ajouter des additifs tels que des vitamines ou des antioxydants, etc.

La couche en cellulose développée chez l’Empa sera testée et améliorée au cours des deux prochaines années en collaboration avec Lidl Suisse et un fournisseur de fruits et légumes. L’objectif est que la nouvelle technologie puisse être utilisée dans tous les magasins Lidl de Suisse à l’issue de l’étude principale.

Une meilleure conservation grâce aux nouvelles variétés

Améliorer la conservation des fruits et des légumes ou éviter de les emballer est également un objectif important de la production. Syngenta a notamment développé un concombre pouvant renoncer à son emballage plastique si décrié. Ce qui paraît simple au premier abord requiert une grande expertise au niveau de la production car l’ajout d’une caractéristique supplémentaire entraîne facilement la perte d’une autre. Mais une espèce doit répondre autant que possible à toutes les exigences: l’agriculteur souhaite par exemple la résistance aux nuisibles, la tolérance à la sécheresse ou la maturation simultanée des cultures, par exemple pour les tomates en grappes qui facilite la récolte et réduit le gaspillage. Pour les préparateurs, les caractéristiques telles qu’une teneur constante en amidon pour les céréales ou un minimum de déchets pour les légumes jouent un rôle important. L’aspect, le goût, la durée de conservation et l’aptitude au transport sont des facteurs importants pour le commerce de détail, en particulier pour les produits non transformés comme les fruits et légumes. Et les consommateurs souhaitent des produits frais longtemps et des végétaux de qualité qui les aident à rester jeunes et sains à long terme. Les techniques de culture modernes telles que l’édition du génome facilitent l’introduction ou l’élimination ciblée de certaines caractéristiques d’une variété.

Articles similaires

Le premier vaccin à base de plantes contre le coronavirus
Savoir

Le premier vaccin à base de plantes contre le coronavirus

Au bout d’un an de recherche et de développement seulement, les premiers vaccins contre le Sars-Cov-2 ont reçu une autorisation de mise sur le marché. Les vaccins à ARNm sont les plus efficaces. En revanche, leur production est relativement chère et ils doivent être stockés à une température constante de -70° Celsius. Une entreprise canadienne poursuit avec succès une approche alternative: elle utilise des plantes de tabac pour produire le vaccin.

L’alimentation peut-elle être à la fois saine et durable?
Savoir

L’alimentation peut-elle être à la fois saine et durable?

Existe-t-il un menu qui puisse à la fois répondre aux besoins nutritionnels de notre organisme et qui soit durable? La réponse est oui, mais elle est plus complexe. C’est ce que révèlent des recherches menées par le portail en ligne «Heidi.news» et la «Sonntagszeitung».

Une nouvelle vie pour des terres arables inutilisables
Savoir

Une nouvelle vie pour des terres arables inutilisables

Les terres arables fertiles sont des ressources très précieuses. Il est donc essentiel que les terres arables dégénérées redeviennent fertiles. La technologie est là, mais son application nécessite des incitations économiques.

Les insectes : La source de protéines de demain ?
Savoir

Les insectes : La source de protéines de demain ?

Les insectes sont considérés depuis longtemps comme la super nourriture du futur. Ils sont riches en protéines, nécessitent moins de terres et d'eau, et ont un meilleur bilan carbone que la viande traditionnelle.

Autres contributions dans Savoir