Le changement climatique menace l’avenir du café
Savoir

Le changement climatique menace l’avenir du café

D’ici à 2050, 50% des surfaces consacrées à la culture du café pourraient être amenées à disparaître. Les deux plus grands pays producteurs de café, le Brésil et le Vietnam, seraient les premiers touchés.

lundi 15 novembre 2021

Devrons-nous bientôt nous passer de notre café matinal quotidien? Nul ne sait s’il faudra en arriver là. Mais une étude menée en 2014 annonce la disparition d’environ 50% des terres adaptées à la culture des deux variétés arabica et robusta d’ici à 2050. Il faudra alors s’attendre à une hausse des prix du café. La cause en est le réchauffement climatique. La production de café pourrait à l’avenir se déplacer vers le nord, mais avec des conséquences désastreuses pour les cultivateurs de café historiques. On estime que la production de café emploie 100 millions de personnes dans le monde. Plusieurs millions de personnes supplémentaires travaillent dans le secteur de la torréfaction et du commerce. Or, les conditions de travail sont déjà souvent précaires et le changement climatique risque de les détériorer encore davantage.


Réseau mondial de sélection

Le changement climatique a des conséquences en partie dramatiques sur les cultures. Il faut donc créer de nouvelles variétés dotées de caractéristiques qui leur permettent de résister, par exemple, à de plus grandes chaleurs et aux pénuries d’eau. L’organisation «World Coffee Research» lancera l’an prochain un réseau mondial de sélection variétale, visant à promouvoir les technologies modernes de sélection des plantes dans les pays producteurs. Les travaux de recherche permettront de savoir quelles nouvelles variétés sont le mieux adaptées à quel environnement.

Nouvelles variétés grâce à l’édition génomique

L’édition du génome permettrait de rendre le café décaféiné, dont le goût laisse souvent à désirer, plus savoureux. Lors d’un sondage effectué par l’institut gfs dans le but de connaître l’avis des consommateurs suisses sur les utilisations de l’édition génomique, cette technique a été décriée comme une tendance de nature purement «lifestyle». En revanche, les applications permettant de rendre les plantes résistantes au changement climatique ont été largement plébiscitées à 76%.

Articles similaires

Moins de produits phytosanitaires en 2020, probablement plus en 2021
Savoir

Moins de produits phytosanitaires en 2020, probablement plus en 2021

Les chiffres de la Confédération concernant les ventes de produits phytosanitaires en 2020 dressent un état des lieux contradictoire. Les ventes totales de produits phytosanitaires ont diminué. En 2020, 1930 tonnes s’en sont vendues en Suisse. Par contre, le recours aux produits autorisés en agriculture biologique a augmenté. Or, certains de ces produits peuvent présenter des risques considérables.

Production: plus de nourriture avec moins de ressources
Savoir

Production: plus de nourriture avec moins de ressources

L’un des plus grands défis de ce siècle sera de nourrir de manière sûre et durable environ dix milliards de personnes. Pour atteindre cet objectif, il faut une agriculture nettement plus productive. Les ressources naturelles telles que les sols et l’eau se raréfient et doivent être protégées.

Environnement: l'utiliser et le protéger
Savoir

Environnement: l'utiliser et le protéger

De nombreuses innovations naissent de l’observation de la nature. Les ressources génétiques servent souvent d’inspiration ou de base pour le développement de nouveaux produits, médicaments et mécanismes d’action. L’agriculture utilise, elle aussi, les cycles naturels, tout en exerçant une influence sur ces derniers. Il est dans l’intérêt des agriculteurs de produire dans le plus grand respect possible de l’environnement.

Sécurité : productivité et confiance
Savoir

Sécurité : productivité et confiance

Pour pouvoir nourrir dix milliards de personnes en 2050, l’agriculture et la recherche devront fournir de gros efforts. La sécurité revêt une grande importance, et ce aussi bien du point de vue de la sécurité alimentaire que du point de vue de la sécurité sanitaire des aliments.

Autres contributions dans Savoir