Une nouvelle vie pour des terres arables inutilisables
Savoir

Une nouvelle vie pour des terres arables inutilisables

Les terres arables fertiles sont des ressources très précieuses. Or, il s’agit d’un bien rare, qui risque de le devenir encore plus au vu des besoins alimentaires en hausse à l’échelle mondiale. Une bien mauvaise nouvelle pour le climat et la biodiversité, car la déforestation augmente elle aussi. Il est donc essentiel que les terres arables dégénérées redeviennent fertiles. La technologie est là, mais son application nécessite des incitations économiques.

mardi 11 janvier 2022

Selon les pronostics de l’Organisation des Nations Unies, quelque 10 milliards de personnes vivront sur Terre en 2050. Soit deux milliards de plus qu’aujourd’hui. L’agriculture se retrouve donc face à d’immenses défis. La production alimentaire doit absolument augmenter. Or, les terres arables fertiles deviennent un bien de plus en plus rare. Comme l’écrit «Fortune», un tiers environ des terres arables à l’échelle mondiale est devenu stérile au cours des 40 dernières années. Cela est dû, entre autres, au surpâturage avec du bétail, à la mauvaise utilisation de produits chimiques et de pesticides, ou encore à la culture répétée des mêmes espèces.


Défricher revient moins cher que reconstituer

La dégénération des terres arables cause de lourds problèmes écologiques. Des forêts sont défrichées pour gagner de nouvelles surfaces agricoles. S’ensuit une perte de la biodiversité et des puits de carbone importants. Pour le climat comme pour le monde animalier, reconstituer les terres détruites représenterait donc la meilleure option. Le savoir-faire et les technologies nécessaires sont disponibles. Malheureusement, le défrichage des forêts est souvent moins cher que la reconstitution des terres dégénérées; pour le monde agricole, les incitations sont insuffisantes.


Créer des incitations pour le monde agricole

Le Groupe Syngenta et The Nature Conservancy, une organisation internationale de protection de la nature, se sont fixé pour objectif de reconstituer des pâturages à l’aide de paysans au Brésil. Pour que ce projet réussisse, un élevage du bétail efficace et durable doit être encouragé sur les terres existantes. Les pâturages dégénérés pouvant redevenir fertiles serviront à cultiver le soja et d’autres cultures. Depuis le lancement de ce projet, de nombreuses fermes comptant un total de 31 400 hectares l’ont rejoint. Embrapa, un institut brésilien public de recherche agricole, ainsi qu’Itaú BBA, l’une des plus grandes banques d’Amérique latine, participent eux aussi. Cette collaboration permet d’atteindre un retour sur investissement intéressant et offre aux agriculteurs les incitations nécessaires pour qu’ils renoncent au défrichage de forêts supplémentaires.

Articles similaires

Le premier vaccin à base de plantes contre le coronavirus
Savoir

Le premier vaccin à base de plantes contre le coronavirus

Au bout d’un an de recherche et de développement seulement, les premiers vaccins contre le Sars-Cov-2 ont reçu une autorisation de mise sur le marché. Les vaccins à ARNm sont les plus efficaces. En revanche, leur production est relativement chère et ils doivent être stockés à une température constante de -70° Celsius. Une entreprise canadienne poursuit avec succès une approche alternative: elle utilise des plantes de tabac pour produire le vaccin.

L’alimentation peut-elle être à la fois saine et durable?
Savoir

L’alimentation peut-elle être à la fois saine et durable?

Existe-t-il un menu qui puisse à la fois répondre aux besoins nutritionnels de notre organisme et qui soit durable? La réponse est oui, mais elle est plus complexe. C’est ce que révèlent des recherches menées par le portail en ligne «Heidi.news» et la «Sonntagszeitung».

Les insectes : La source de protéines de demain ?
Savoir

Les insectes : La source de protéines de demain ?

Les insectes sont considérés depuis longtemps comme la super nourriture du futur. Ils sont riches en protéines, nécessitent moins de terres et d'eau, et ont un meilleur bilan carbone que la viande traditionnelle.

Les légumes protègent les fruits et réciproquement
Savoir

Les légumes protègent les fruits et réciproquement

Les emballages en plastique dans le commerce alimentaire protègent les fruits et légumes contre la détérioration, mais engendrent dans le même temps d’importantes quantités de déchets. Avec l’Empa, Lidl Suisse a développé une couche de protection pour les fruits et légumes à base de matières premières renouvelables.

Autres contributions dans Savoir