Sécurité : productivité et confiance
Savoir

Sécurité : productivité et confiance

Pour pouvoir nourrir dix milliards de personnes en 2050, l’agriculture et la recherche devront fournir de gros efforts. La sécurité revêt une grande importance, et ce aussi bien du point de vue de la sécurité alimentaire que du point de vue de la sécurité sanitaire des aliments. Toutes deux sont primordiales. Pour garantir la sécurité alimentaire, il faut augmenter la productivité dans la production alimentaire. Cela n’est possible qu’avec une ouverture technologique et l’adaptation de nouvelles technologies. Pour les consommateurs, la sécurité sanitaire des aliments est également essentielle. Leur confiance ne doit pas être ébranlée par des produits qui mettent en danger la santé ou l’environnement.

lundi 22 novembre 2021

Selon les chiffres actuels de Food and Agricultural Organization (FAO), 800 millions de personnes souffraient encore de la faim en 2020. Et la tendance est à la hausse en raison de la pandémie de Covid-19. Près d’un tiers de la population mondiale n’a pas accès à une alimentation adéquate. Garantir la sécurité alimentaire est donc, à l’échelle mondiale, l’objectif le plus fondamental de la production agricole. En raison de la croissance démographique toujours aussi forte, de l’érosion croissante des sols, du réchauffement climatique, de la pression des ravageurs et des foyers de conflits, l’objectif de sécurité alimentaire mondiale est une tâche colossale. Sans les nouvelles technologies qui permettent d’obtenir de plus grandes récoltes sur moins de terres et avec moins d’eau, d’engrais et de produits phytosanitaires, rien ne sera possible.


Des technologies sûres

Le niveau des exigences envers les nouvelles technologies est élevé. Ce n’est pas seulement la production d’un nombre suffisant de calories qui compte, mais aussi la sécurité pour l’humain et l’environnement. De grands espoirs reposent sur le génie génétique vert et en particulier sur l’édition génomique. Ils ont le potentiel d’améliorer massivement la sécurité alimentaire. L’obtention rapide de nouvelles variétés robustes est essentielle dans la course contre le réchauffement climatique. De plus, le monde de la recherche affirme d’une seule voix que les méthodes de génie génétique sont aussi sûres pour l’humain et l’environnement que les méthodes de sélection végétale habituelles.


Des rendements sûrs

À l’avenir, les produits phytosanitaires resteront indispensables. Toutefois, leur action sera de plus en plus ciblée et donc plus respectueuse de l’environnement. Les bannir de l’agriculture créerait plus d’insécurité que de sécurité. Sans eux, les pertes alimentaires dans les champs et donc l’insécurité alimentaire augmenteraient. Les produits phytosanitaires continueront à assurer les rendements. Parallèlement, ils sont soumis à des contrôles intensifs. Ils doivent répondre à des exigences strictes en matière de sécurité sanitaire des aliments.


Des aliments sûrs

Par exemple, les fongicides utilisés dans la culture du blé contribuent à la sécurité sanitaire des aliments en luttant contre les champignons cancérigènes (mycotoxines) et en protégeant ainsi les consommateurs. Ainsi, seul un blé de qualité supérieure, exempt de toxines dangereuses dues aux moisissures, peut être utilisé pour la fabrication de notre pain. Les produits phytosanitaires contribuent donc à garantir la sécurité sanitaire des aliments. Sans pesticides, l’industrie alimentaire ne pourrait avoir recours ni aux produits de nettoyage ni aux produits de désinfection (biocides). Ils garantissent une production aseptique. Il s’agit d’une prévention active contre les maladies qui, de plus, renforce la confiance des consommateurs dans les aliments. Car il ne peut pas y avoir de sécurité sans confiance.

Articles similaires

Moins de produits phytosanitaires en 2020, probablement plus en 2021
Savoir

Moins de produits phytosanitaires en 2020, probablement plus en 2021

Les chiffres de la Confédération concernant les ventes de produits phytosanitaires en 2020 dressent un état des lieux contradictoire. Les ventes totales de produits phytosanitaires ont diminué. En 2020, 1930 tonnes s’en sont vendues en Suisse. Par contre, le recours aux produits autorisés en agriculture biologique a augmenté. Or, certains de ces produits peuvent présenter des risques considérables.

Production: plus de nourriture avec moins de ressources
Savoir

Production: plus de nourriture avec moins de ressources

L’un des plus grands défis de ce siècle sera de nourrir de manière sûre et durable environ dix milliards de personnes. Pour atteindre cet objectif, il faut une agriculture nettement plus productive. Les ressources naturelles telles que les sols et l’eau se raréfient et doivent être protégées.

Environnement: l'utiliser et le protéger
Savoir

Environnement: l'utiliser et le protéger

De nombreuses innovations naissent de l’observation de la nature. Les ressources génétiques servent souvent d’inspiration ou de base pour le développement de nouveaux produits, médicaments et mécanismes d’action. L’agriculture utilise, elle aussi, les cycles naturels, tout en exerçant une influence sur ces derniers. Il est dans l’intérêt des agriculteurs de produire dans le plus grand respect possible de l’environnement.

Renoncer aux pesticides, une fausse bonne idée
Savoir

Renoncer aux pesticides, une fausse bonne idée

L’État indien du Sikkim a banni les pesticides de synthèse et les engrais minéraux depuis 2016. Les médias occidentaux citent volontiers cet exemple pour affirmer que le passage à une agriculture 100% biologique fonctionne. Or, cela ne reflète pas la réalité.

Autres contributions dans Savoir