Techniques de conservation contre le gaspillage alimentaire

Techniques de conservation contre le gaspillage alimentaire

Plus un aliment se conserve longtemps, plus le risque qu'il finisse à la poubelle est faible. Les procédés chimiques et les matériaux d'emballage sont cruciaux pour la conservation des aliments. Dans son bulletin en ligne, BASF retrace le développement des techniques de conservation et montre le rôle de la chimie dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. Les agents de conservation sont un moyen efficace de prévenir le gaspillage.

lundi 27 janvier 2020

L'essentiel en bref

  • La conservation des aliments est essentielle pour éviter le gaspillage alimentaire.
  • Les procédés chimiques et les différentes possibilités d’emballage jouent un rôle important à cet égard.
  • Plus la durée de conservation des produits est longue, plus on évite le gaspillage alimentaire.

La plupart des aliments ont une durée de conservation très limitée. Celle-ci s’explique notamment par la présence de bactéries qui engendrent un processus de décomposition. Les aliments deviennent immangeables, voire dans certains cas dangereux pour la santé. C’est pourquoi il y a des milliers d'années déjà, nos ancêtres mirent au point des méthodes pour prolonger la durée de conservation des aliments. Ils découvrirent que le sel, le fumage et le miel convenaient à merveille pour protéger les aliments de l’altération. Dans l’Égypte ancienne, par exemple, le miel servait à conserver les précieuses graines.


Développement des substances chimiques...

Avec le temps, l'homme développa des techniques toujours plus modernes pour protéger les aliments de l’altération. Différents produits chimiques s’y ajoutèrent dès le 18e siècle. On peut citer par exemple le groupe des acides carboxyliques organiques, obtenus à partir de substances naturelles telles que l'acide formique, le salpètre, le sel, les baies ou le goudron de houille. La fin du 19e siècle marque le début de la production des nitrates, des sulfites, du benzoate et du sorbate à l'échelle industrielle, et qui sont encore employés aujourd’hui pour conserver les aliments. Sans les agents conservateurs chimiques, il serait impossible de fournir des aliments frais toute l'année aux consommateurs. Les pommes traitées avec le 1-MCP, un régulateur synthétique de croissance, peuvent être stockées jusqu'à un an. Les conservateurs de synthèse permettent ainsi de préserver de nombreux aliments.


...et des techniques d’emballage

Mais l'industrie agro-alimentaire ne mise pas que sur les produits chimiques pour la conservation des aliments. Les emballages aussi permettent d’obtenir de très bons résultats. Le Styropor® développé par BASF en 1951 s'est révélé être un matériau d'emballage idéal pour les aliments réfrigérés à courte durée de conservation. Une autre technique consiste à extraire l’air normal d'un emballage pour le remplacer par un mélange de gaz protecteurs. On peut ainsi aussi ralentir le processus de maturation des fruits. Grâce aux emballages, on peut prolonger la durée de vie des aliments sans substances synthétiques. Cette approche peut intéresser les gens qui souhaitent consommer des aliments aussi naturels que possible et dénués d’additifs. Mais elle a aussi son revers, puisqu’elle génère des quantités élevées de déchets plastiques. C’est pourquoi la recherche industrielle s’emploie activement à trouver des matériaux de rechange biodégradables. Qu’il s’agisse d’emballages ou d’additifs: grâce à sa recherche, la chimie contribue à améliorer la durée de conservation des aliments et à éviter le gaspillage alimentaire.

Articles similaires

Les produits régionaux sont plus demandés que jamais
Savoir

Les produits régionaux sont plus demandés que jamais

La demande en produits régionaux ne pourrait pas être plus grande. C'est ce que montre une nouvelle étude de la Hochschule für Wirtschaft in Zürich. Les consommateurs estiment même que les produits régionaux sont nettement plus durables que les produits bio ou premium.

Tomate: de la «bombe à eau» au fruit aromatique
Savoir

Tomate: de la «bombe à eau» au fruit aromatique

Jamais encore le choix de variétés de tomates n’avait été aussi vaste.

Compenser des pertes de récoltes évitables par de l’argent de l’État :  une proposition qui n’est ni durable, ni rentable
Savoir

Compenser des pertes de récoltes évitables par de l’argent de l’État : une proposition qui n’est ni durable, ni rentable

Une réduction des pesticides dans la culture du blé et du colza diminue sensiblement les rendements. Selon une étude parue dans la revue Recherche agronomique Suisse montre, ces pertes de récoltes ne peuvent être compensées que par des aides étatiques. Cette proposition n’est ni durable, ni rentable.

Les espèces invasives menacent les plantes indigènes
Savoir

Les espèces invasives menacent les plantes indigènes

L'interdépendance économique du monde s'est fortement accrue au cours des dernières années et décennies. En raison de l'activité commerciale intense entre les continents, les espèces végétales et animales invasives se propagent également de plus en plus rapidement. Cela peut entraîner de sérieux problèmes pour la végétation et l'agriculture indigènes. Selon l'OFEV, le canton du Tessin est particulièrement touché.

Autres contributions dans Savoir