Des avis
Jürg Vollmer

«Surmonter le fossé ville-campagne avec une politique agricole constructive»

Jürg Vollmer est rédacteur en chef du magazine «die grüne». Selon lui, seule une politique agricole constructive permettra de combler le fossé entre villes et campagnes. Une politique agricole viable doit coordonner l’agriculture, l’environnement, l’aménagement du territoire, la santé, l’économie et la société de façon cohérente.

lundi 31 août 2020

Oui, effectivement, il existe en Suisse un fossé ville-campagne: trois quarts des Suisses vivent dans les villes-centres et leurs 49 agglomérations. Ils ont en grande partie perdu le contact avec la population de la campagne, et plus encore, avec l’agriculture.

Mais, non, que des politiciens creusent ce fossé en portant des chemises edelweiss n’aide pas les agriculteurs. Et que des organisations de protection de l’environnement l’entretiennent pour acquérir des dons ne les aide pas du tout.

On ne comblera pas le fossé ville-campagne avec de belles paroles politiciennes ou les errements indifférenciés des associations environnementales. Il appartient aux acteurs agricoles de combler ce fossé, en informant honnêtement la politique, les médias et la société.

Adieu la poule joyeuse qui pond ses œufs en plein milieu du magasin Migros. Adieu le mignon petit cochon qui mange des pommes pour Coop Naturaplan. À propos, chère Coop, saviez-vous que le mignon petit cochon qui tient la vedette de votre spot TV est une truie sauvage? Ce qui, compte tenu de la menace de la peste porcine africaine, est une vraie cochonnerie dans une ferme suisse?

Adieu les mises en scène du monde agricole à la Walt Disney, bienvenue à la réalité des étables et des champs de Suisse. Nous voulons plus de boue!

Ce travail ne s’est pas fait. Une campagne comme «La différence est là» de Proviande montre le chemin qu’il faut prendre. Mais il existe encore un gros potentiel. Auprès de l’Union suisse des paysans (USS), des interprofessions, de Bio Suisse et d’IP-Suisse et, surtout, des grands distributeurs Migros et Coop.

Quant aux campagnes prétendument branchées, voir «J’achète des patates» de Swisspatat ou la campagne du sac sur la tête contre le tourisme d’achat de l’Union suisse des arts et métiers, Swiss Retail Federation et Agro-Marketing Suisse, n’en parlons pas.

Répétons-le: pour préparer l’avenir, nous avons d’informations honnêtes pour la politique, les médias et la société. Mais aussi d’une politique agricole honnête qui accorde de manière cohérente l’agriculture, l’environnement, l’aménagement du territoire, la santé, l’économie et la société.

C’est pourquoi «die grüne» a formulé «10 propositions pour une politique agricole constructive» après le net rejet des initiatives eau potable et pesticides le 13 juin 2021.

Sans surprise, dix acteurs de premier plan de la politique agricole suisse ont réagi diversement en mettant sur la table, à côté des louanges et des critiques, des ajouts aux «10 propositions pour une politique agricole constructive». Voilà une base solide pour une discussion approfondie.

Cette discussion, nous voulons la mener. Dans le cahier imprimé et, bien sûr, comme ici, sur notre site ou sur Facebook. Chaque mois, nous aborderons un thème, irons au fond des choses et chercherons des solutions.

Recherche, bureaucratie, pratiques agricoles, consommation: mois après mois, nous travaillerons point par point. À la fin de 2022, nous examinerons quelles propositions auront déjà été réalisées ou celles qui le seront bientôt.

Jürg Vollmer est rédacteur en chef du mensuel «die grüne». L’article est paru à l’origine dans «die grüne» du 25 août 2021.

"Les pesticides chimiques modernes sont plus que jamais nécessaires"

Jon Parr

Jon Parr

Président de Syngenta Crop Protection

«Ce que nous apporte la sélection végétale»

Achim Walter

Achim Walter

Achim Walter, professeur de phytotechnie à l’EPFZ

«L’agriculture joue un rôle de pilier»

Jan Grenz

Jan Grenz

Professeur de développement, HAFL.

«Le public occulte complètement l’aspect quantitatif»

Michael Siegrist

Michael Siegrist

Professeur à l’EPFZ

«Le bio est-il vraiment plus sain?»

Anna Bozzi

Anna Bozzi

Responsable du domaine Alimentation et secteur agricole chez scienceindustries

«La biotechnologie et la protection de l’environnement vont main dans la main»

Dr. Teresa Koller

Dr. Teresa Koller

Scientifique à l’Institut de biologie végétale et microbiologie de l’Université de Zurich.

«La génération Greta fera table rase des paradigmes.»

Bruno Studer

Bruno Studer

Professeur en sélection végétale moléculaire à l’EPFZ

«Surmonter le fossé ville-campagne avec une politique agricole constructive»

Jürg Vollmer

Jürg Vollmer

Rédacteur en chef du magazine «die grüne»

«Nous protégeons ce que nous exploitons»

Regina Ammann

Regina Ammann

Responsable du développement durable chez Syngenta Suisse

Articles similaires

Moins de produits phytosanitaires en 2020, probablement plus en 2021
Savoir

Moins de produits phytosanitaires en 2020, probablement plus en 2021

Les chiffres de la Confédération concernant les ventes de produits phytosanitaires en 2020 dressent un état des lieux contradictoire. Les ventes totales de produits phytosanitaires ont diminué. En 2020, 1930 tonnes s’en sont vendues en Suisse. Par contre, le recours aux produits autorisés en agriculture biologique a augmenté. Or, certains de ces produits peuvent présenter des risques considérables.

Production: plus de nourriture avec moins de ressources
Savoir

Production: plus de nourriture avec moins de ressources

L’un des plus grands défis de ce siècle sera de nourrir de manière sûre et durable environ dix milliards de personnes. Pour atteindre cet objectif, il faut une agriculture nettement plus productive. Les ressources naturelles telles que les sols et l’eau se raréfient et doivent être protégées.

Environnement: l'utiliser et le protéger
Savoir

Environnement: l'utiliser et le protéger

De nombreuses innovations naissent de l’observation de la nature. Les ressources génétiques servent souvent d’inspiration ou de base pour le développement de nouveaux produits, médicaments et mécanismes d’action. L’agriculture utilise, elle aussi, les cycles naturels, tout en exerçant une influence sur ces derniers. Il est dans l’intérêt des agriculteurs de produire dans le plus grand respect possible de l’environnement.

Sécurité : productivité et confiance
Savoir

Sécurité : productivité et confiance

Pour pouvoir nourrir dix milliards de personnes en 2050, l’agriculture et la recherche devront fournir de gros efforts. La sécurité revêt une grande importance, et ce aussi bien du point de vue de la sécurité alimentaire que du point de vue de la sécurité sanitaire des aliments.